Visite des chantiers Jeanneau le 21 juin

 

Suite à quelques désistements, c'est un groupe de 4 fantasiamis qui se sont retrouvés à Cholet pour visiter les chantier Jeanneau : Jean (Itapoa), Jean-Pierre et Patricia (La Bohême) et Olivier (Karukéra).

Accueillis chaleureusement par Matthieu QUELIN en charge de l'après-vente sur les modèles anciens (et qui connait très bien tous les modèles du chantier et la construction des nouveaux), nous avons suivi le process de fabrication des bateaux en faisant un grand U, passant de bâtiments en bâtiments sur un immense terrain. 

Fabrication de la coque tout d'abord, en imprégnation pour certains modèles, en infusion pour d'autres, notre hôte s'est attardé à nous expliquer les spécificités des moules et les contraintes techniques pour sortir des bateaux au devis de poids le plus exact possible. 

Construction des ponts ensuite, puis nous passons à la réalisation des emménagements par sous-ensembles, leur intégration dans la coque, la pose des circuits électriques, hydrauliques, du moteur, etc. jusqu'à la fermeture de la boîte par la pose du pont.

Il faut se représenter qu'arrivé à l'intégration des emménagements, les coques de bateaux sont posées côte à côte et circulent latéralement dans l'atelier au fur et à mesure de leur équipement, pour terminer en bassin pour tester les diverses étanchéités. Des techniques industrielles inspirées notamment de l'automobile, appliquées à la construction de bateaux aux multiples options et à la robotisation beaucoup plus difficile que dans d'autres secteurs industriels...

Pour finir enfin par l'emballage des bateaux prêts à être expédiés, quille séparée. 

Nous avons eu droit également à la visite d'un modèle fini. Certes, les aménagements s'inspirent de plus en plus de ceux de la maison, mais il faut reconnaître que le modèle présenté était particulièrement bien pensé, astucieusement agencé et éclairé, spacieux, agréable à l'oeil et pensé aussi pour la mer (ouf !) : le fruit d'une collaboration de 4 ans par modèle entre architecte, chantier et même clients parfois. 

Nous avons également vu un 40' un peu particulier, conçu pour le charter en pays chaud : grand bain de soleil sur le pont, cuisine extérieure et à l'intérieur une coursive désservant des cabines doubles, chacune avec leur salle de bain ... Même un grand chantier qui cherche à industrialiser ses process fait dans le custom !

Pour avoir visité nombre d'entreprises, nous pouvons dire sans difficulté que ce fut une très riche et passionnante visite menée par un hôte très pédagogue et connaisseur de son milieu, qui a su nous passionner tous.

Qu'il en soit ici publiquement remercié, et bravo au chantier Jeanneau qui nous a convaincu du sérieux mis dans la construction de ses bateaux. 

A quand un rajeunissement de notre cher Fantasia ?

Jean, Jean-Pierre, Patricia, Olivier 

 cliquez ici pour voir toutes les photos du reportage 

 

Catégorie : Charente Maritime, Vendée, Gironde

 Tour de I'ile de Ré le 22 juin  

 

Au lendemain de la visite du chantier Jeanneau, 2 optimistes ( Philae et Karukera ) ont espéré qu'Eole voudrait bien se lever et les faire circumnaviguer autour de Ré...

Départ 8h dans la pétole. Spi pour Philae et 1er mauvais choix pour Karukéra : le gennaker ... Quelle idée ? il fallait vraiment ne pas être réveillé ... vite à le remplacer par le spi ... 

Le gros de la flotte s'est déjà un peu échappé et Philae aussi. 

A régler pour remonter et tenter de passer devant ce satané cargo qui vient couper la flotte en 2 et que l'organisation nous demande finalement de passer par l'arrière ... 

Proche de la 1ère porte, Karukéra est sensiblement en avance sur Philae mais commet sa 2ème et fatale erreur de la journée : mauvaise appréciation de la largeur de la porte par manque de vigilance pour cause de discussion avec son équipier. Il en résulte une lutte pendant 3/4 d'heure contre le courant à 20m du bateau pointeur (surtout ne pas le toucher !), dans des airs ... absents, pour passer avant l'heure de disqualification ... 

Philae en profite pour passer impeccablement, affaler son spi et poursuivre sa route avant d'abandonner faute de vent vers 15h30 au Nord Ouest de Chanchardon. 

Karukéra insiste mais la renverse du courant sépare définitivement la flotte : les retardataires dont nous sommes, derrière le passage à niveau, et les autres qui auront le droit de boucler leur tour.

Après moultes hésitations (attendre ou non encore 1 heure ou 2 que ce satané vent se lève ?), Oliver et Stéphane décident finalement d'abandonner à 16h30, au Sud d'Ars en Ré. Il s'ensuivra 3 heures de moteur à 6,5 noeuds pour rentrer et permettre à Stéphane de rejoindre la fête de son village avant que tout ne soit dévoré. Nous sommes ce soir là tous rentrés avec des couleurs ...

Jean (Philae) et Oliver (Karukera) 


 

Catégorie : Charente Maritime, Vendée, Gironde