Grandes croisières

Dominique Haméon sur son Fantasia Karukera 3 revient de Suède, Bravo à lui !

Voici son récit

 

13 septembre
 
Donc me voici de retour à la Rochelle. Je suis ravi que cette croisière prenne fin d'autant plus que, depuis Cherbourg, j'accumulais fatigue et ras le bol, à cause d'un pilote automatique neuf qui ne me donnait pas entière satisfaction, et dont je n'avais aucune confiance. M'enfin, j'chuis là.

Je remercie tous mes collègues, pour qui j'avais initialement ouvert cette page, pour leurs commentaires, leur humour.
Je remercie tous ceux qui, par la suite, ont suivi ainsi mon périple : amis, famille et autres.
Je remercie Uship de Cherbourg, pour leur spontanéité, quant à changer ulta-rapidement la courroie de pompe à eau du moteur, ainsi que Accastillage Diffusion, pour s'être démené à me trouver un pilote et à accepter un paiement fin de mois.
 
11 septembre (13h)
Port-Joinville (île d'Yeu). "Salut à tous. La prochaine, c'est l'arrivée."
 
9 septembre
Lesconil
 
 
 
7 septembre
Morgat
 
6 septembre
Parti hier midi de Cherbourg, je suis arrivé cet après-midi à l'Aberwrac'h, sans escale à Guernesey comme prévu. La nuit a été d'une grande fraîcheur ainsi que la matinée. Impossible de piquer des "godes". Demain, je reprends la mer pour passer l'avant-dernier raz, qu'est le Four, pour atteindre Camaret ou Crozon-Morgat.

3 septembre

Sur le chemin du grand retour, voici quelques news de mon retour.

Samedi j'ai quitté dès potron-minet Dieppe, où je commençais à démoraliser. Par 2 fois, j'avais tenté d'en sortir et de n'en plus revenir. La première fois, après avoir largué les amarres, je pointe mon étrave à la sortie du port, et...... Ha!ha!... qu'elle est agitée ! Je fais un tout dessus. Oui elle est affreusement agitée. Je réfléchis un court instant, et me dis qu'il vaut mieux rester au port. Donc, manœuvre inverse et me retrouve à la même place.

Le lendemain, les conditions météo ne sont pas meilleures, mais je décide de repartir pour Fécamp. Bien mal n'en a pris. Les conditions sont les mêmes que la veille, mais j'optimise. Je pars avec un ris et le génois enroulé. Ce n'est pas que le vent soit fort, mais les rafales le sont. Arrivé 15 M plus à St-Valéry-en-Caux, je perd une lentille et ceci m'oblige à retourner à Dieppe où je pourrais rentrer les yeux fermés...... Je commence à déprimer.
 
 
De retour à Dieppe... J'y passe 2 jours, où la houle rentre, et fait une agitation telle dans la marina qu'il est quasiment impossible de se tenir debout à l’intérieur sans se tenir, et quand à dormir c'est impossible !
Durant 2 jours j'ai tenu dans ces conditions, puis samedi matin de bonne heure je suis reparti en direction de l'ouest pour Cherbourg où m'attendait un copain.
ÉPIQUE
La nav qui m'attend doit durer 24H. Le vent n'est pas musclé, par contre le coefficient de marée l'est. 12H après, devant Antifer où le courant peut être fort, et alors que le courant renverse, je mets le moteur pour ne pas être avalé par ce cap. A la renverse, soit 6h d'attente environ suivante, sous 1 ris et trinquette, j'avance à un vitesse folle pour tenter l'arrivée à Cherbourg, mais .... à la renverse je suis refoulé. C'est donc à la cape que j'attend que le courant me porte. Je rage un peu.
 
ÉPIQUE
Le courant recommence à repartir ds le bon sens. Chouette, ce soir je prendrais l'apéro avec Nanard ! J'avance à une vitesse folle : 5 noeuds, 6, 8, 9 noeuds 5...ça dépote.
Un moment.J’aperçois un pigeon voyageur qui atterrit à l'arrière. Merde, encore un ! et en plus c'est une femelle. Plus habituée au vol qu'à la pratique du bateau, j’en déduis qu'elle a le mal de mer... elle chie partout. La petite demoiselle essaie par tous les moyens d'entrer à l'intérieur du bateau : pour avoir des goûts de luxe ; c’est là que j'en ai dédui que c'était une femelle. Elle a vite compris que l'entrée lui était interdite, et elle est venue se coller à mon ciré.
Pendant ce temps le bateau avance très vite...mais le pilote commence à donner des signes de faiblesse. Tandis que je m'approche du port de Cherbourg, le pilote s'arrête de fonctionner. Je l'ausculte. Au toucher, le moteur est très chaud et plus aucune fonction ne marche. Meeeerde!!! Tant bien que mal je parviens à bloquer la barre et à vaquer à la navigation.
 
(Suite demain. Je suis nase.)
 
28 août
Dieppe
 
26 août
Suis à Boulogne depuis 3 jours pour laisser passer le coup de vent. J'envisageais de repartir en fin d'après-midi, mais tirer des bords sur les ridins la nuit m'affole un peu, du fait de la présence de nombreux casiers. Donc je quitterai, dès l'aube, le port de Boulogne pour naviguer plein ouest.
 
21 août
Enfin, je suis de retour en France, certes peu après la frontière, mais j'y suis. Arrivé à 19H, à 19H30 je dégustais une entrecôte. Les connaisseurs comprendrons.
Coté navigation, vent dans le nez toute la journée, accompagné d'une mer agitée et pour corser le tout du brouillard épais à partir de Zeebruge.
 
19 août
à Breskens en Belgique
 
18 août
à Veere aux Pays-Bas
 
16 août
 
à Haarlem ( cliquez l'image )
15 août
à Dordrecht
 

8 août

Ce soir je suis à Lemmer. C'est Bruges en plus grand. Surprenant, ce matin, je suis passé au-dessus de l'autoroute. Ça fait bizarre. N'imaginez surtout pas que j'aurais consommé ou fumé de la moquette.....
 
 
 
7 aout
 
Si un jour le coeur vous en dit, je vous invite à vous balader dans la région où je suis actuellement. Pourquoi ne pas louer un bateau fluvial, il n'y a pas besoin du permis. Le coin est très beau, avec beaucoup de charme, et je trouve la population plus accueillante que dans les ports maritimes. Ce soir je suis à Grou. En fait, je n'avance pas aussi vite que prévu. Le passage des ponts est parfois très long en attente. Ici le décor est en permanence champêtre, au niveau de la vue, mais aussi au niveau de l'odorat (ça fleure bon le gouda). Cet après-midi, j'ai cru voir 2 bouées jaunes sur le canal. En m'approchant, j'ai découvert 2 têtes de femme qui nageaient dans le canal. Ne voyant pas sous l'eau, je ne peux vous dire si dessous elles avaient des queues de poisson.......
3 aout
 
Hier en début d'après-midi à 13H30, je prenais la mer en direction de Nordeney (Îles de la Frise). J'y suis arrivé ce matin à 6H ; non sans difficultés car en cours de nuit j'ai subi un orage violent avec des vents à 42 nds durant 1/2H et m'obligeant à me mettre en fuite. Ensuite le vent s'est calmé aussi vite en reprenant da direction initiale. Arrivé sur la bouée d'atterissage de Nordeney, il m'a fallu chercher le chenal, et là.... il m'a fallu attendre qu'il fasse jour.
 
 
1° aout
 
Samedi soir, je mettais les filles au car qui les emmène à Paris. Le bateau est heureux, il a retrouvé ses lignes d'eau. Une tenue par jour + les babioles, ça finit par faire lourd. Dimanche matin, je prenais les écluses en sens inverse pour entamer le retour, avec escales à Rendsburg, Brunsbüttel et les écluses du même nom, puis hier soir arrivée à Cuxhaven. A la marina de Brunsbüttel, je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit. En effet le port jouxte les grandes écluses qui permettent aux grands navire de passer, le tout dans un bruit infernal.
 
30 juillet
 
Brunsbüttel et la canal de Kiel (de la Baltique à la mer du Nord), lundi dernier (30 juill )
 
 
24 juillet
 
Nous sommes restés à Sondreborg 3 jours au lieu de 2, pour cause de mauvais temps: pluies diluviennes et vents forts.
Le lendemain, pas de pluie mais du vent d'O à SO 5-6 avec des rafales à 7, nous obligeant à une navigation plus confortable. Ainsi nous ne portons que le génois au grand largue.
Nous faisons escale à Damp, station balnéaire et port de plaisance, puis le lendemain, par vent mollissant SO 4-5,nous nous dirigeons vers Eckernförde, dans le fond du fjord du même nom.
Nous y restons 2 jours tellement la ville est agréable. Ce matin, il fait très très chaud lorsque nous quittons le port par un vent, un air variable, et c'est au moteur que nous rallions le port de Laboé, où j'avais fais escale il ya 1 mois1/2, avant de rallier demain une marina à proximité de Kiel. Cette escale sent le retour....
 
 
18 juillet
 
Nous avons quitté ce matin le port idyllique et champêtre de Dyvig Bro, pour nous rendre à Sonderborg, où j'avais déjà fait escale il y a 3 semaines. Les filles veulent faire du lèche-vitrine, activité dépensière qui apparemment leur manque énormément. Après demain, ce sera soit AEroskobing, sur l'île d'AEro, soit Fleesburg en Allemagne au bout du fjord du même nom. Hum..ça sent déjà la bonne cuisine.
 
 17 juillet
 
Depuis Helsingborg en Suède, dans des conditions clémentes de navigation j'ai fait escale à Gilleleje puis Odden avant de rejoindre l'île de Samso. Tous ces lieux sont des ports de pêche. De Samso je me suis rendu à l'île d'Endelave, au moteur car calme plat. Ensuite les conditions météo se sont détériorées avec vent d'ouest 27 à 35 nds quotidien. A Vejle j'ai récupéré les filles. Dès le lendemain nous étions à Légoland Park.Depuis toujours par conditions musclées nous naviguons de ports en ports: Middlefart, Aerosund, et depuis hier Dyvig Bro, petit port situé sur l'île de Als dans un environnement champêtre.
 
Dyvig Bro ( Danemark ) 
8 juillet

St-Petersbourg, je n'irai pas à cause des conditions météo du mois de juin. Néanmoins, je me fais une belle ballade dans et autour du Danemark.
 
 
 
 
 
28 juin

je suis parti pour 5 mois en Mer Baltique. La destination sera revue à la baisse en raison de conditions météo peu favorables. Ce sera le Danemark et 1 ou 2 escales en Suède, avant de rejoindre Vejle, où je dois récupérer la famille,pour dans un premier temps nous rendre à Legoland, puis en 15 jours retour à Kiel.

 

j'ai mis 1 mois et demi pour monter, je compte 2 mois pour redescendre, car les vents dominants sont de secteur ouest.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégorie : Grandes Croisières